Institut d’anthropologie clinique

Une conférence gesticulée de Francis Alföldi

Une conférence gesticulée de Francis Alföldi

Publié par Francis Alföldi le 21 août 2012 à 15:08 | 2 commentaires

Mots clés : , ,

Thématiques : Méthodologie, écrits professionnels et évaluation

La conférence gesticulée est une trouvaille de Franck Lepage. Quand un ami m’a fait découvrir ça, je suis passé par plusieurs états. Première réaction : « Qu’est-ce que c’est que ce truc ? » Deuxième réaction : « Mort de rire ! » Troisième réaction : « Jamais rien vu d’aussi intelligent ». Quatrième réaction : « Moi aussi, je veux faire comme le monsieur ! »

Du coup, j’ai appelé Franck Lepage. D’abord je lui ai exprimé une sincère admiration pour avoir eu une telle idée. Puis je lui ai demandé s’il ne voyait pas d’inconvénient à ce que j’essaye à mon tour, pendant mon activité de formateur, histoire d’ajouter une touche de couleur lors des fins de stage avec les groupes sympa. Franck Lepage m’a autorisé et même encouragé, merci à lui !

J’ai donc commencé à préparer ma conférence gesticulée sur un sujet que je connais bien : l’évaluation dans les établissements sociaux et médico-sociaux. J’ai notamment lu là-dessus pléthore de textes creux et assommants, des textes arnaque pleins de mots-valises dénués de sens, si ce n’est celui de la manipulation sociale ou personnelle. Je n’ai pas eu de mal à regrouper quatorze mots très valise et très courants : dispositifs – projet – évaluation – besoins – prestation – relation de service – référentiels – bientraitance – personnalisation – efficience – gouvernance – usager – qualité – management. Ensuite je me suis un peu exercé, le plus difficile étant de trouver les liens entre les mots-valises ; l’ordre d’apparition de ces derniers n’a aucune importance, une fois qu’on a battu les cartes à la manière de Franck Lepage devant sa table de bistro.

Il ne restait plus qu’à me risquer en public avec des groupes à bon contact. Pas si simple quand même ! Différemment de Franck Lepage, je n’ai pas les talents d’un comédien. Mais avec une bonne bière en amont, histoire de désinhiber la bête, j’ai à peu près tenu mon intention. Enfin oui ou non… on en jugera d’après la version publiée sur YouTube. Je crois en fin de compte que même quelqu’un de pas particulièrement doué pour le théâtre peut y arriver. Il n’y a qu’à essayer, avis aux amateurs.

J’ai renouvelé l’expérience deux ou trois fois, jusqu’à ce début juillet 2012 à l’Institut d’anthropologie clinique où on lançait, avec Serge Escots, un nouveau programme de 4 jours sur : « Se former à l’évaluation dans les établissements et services ». La convivialité de l’accueil à l’IAC, l’ambiance sympathique d’un groupe à petit effectif, m’ont incité à réitérer la conférence gesticulée tandis qu’Elisabeth Suteau filmait la scène. Ça donne cette petite vidéo. C’est sans prétention, en quelque sorte un clin d’œil en passant à ceux qui peut-être apprécieront.

Francis Alföldi

Publiez votre commentaire

Mollom CAPTCHA

Commentaires

  • Bravo, remarquable interprétation. En pleine démarche Q. votre vidéo fait plaisir.

    Envoyé par CB, 14 septembre 2012 (il y a 5 années )

  • J'utilisais la conférence de Lepage dans les formations aux écrits professionnels, afin de mettre en garde les travailleurs sociaux contre le vide de sens dans lequel peut tomber le jargon. J'aurai maintenant plaisir à leur présenter celle d'Alfoldi, comédien dilettante remarquable!

    Envoyé par Lola Devolder, 31 août 2012 (il y a 5 années )

Flux RSS pour les commentaires de cette page | Flux RSS pour tous les commentaires