Institut d’anthropologie clinique

« Retour » par Eric Henrard

« Retour » par Eric Henrard

Publié par IAC le 10 juillet 2018 à 11:07 | 4 commentaires

Mots clés : , ,

Toulouse. Trois jours de congrès durant lesquels les plus éminents spécialistes européens défilent en enfilant idées, concepts, expériences cliniques et pratiques pour échanger sur l’avancée de leurs recherches. En sortant de là, j’en ai plein la tête sur comment mieux faire mon métier, comment aider les gens, leurs familles et les professionnels qui les  aident…

Et puis, ce dimanche matin, 8 heures… SMS de RYANAIR… votre vol est annulé ! C’est froid, c’est lisse, il n’y a pas la moindre prise…

Le discours de l’hôtesse de l’aéroport sera presque du même relief que leur SMS… froid, lisse, sans la moindre prise : aucune possibilité avant lundi voire mardi… et pour couronner le tout,  grève SNCF : pas de train…

Puis, une âme inspirée et inspirante me souffle qu’il reste quelques places pour Charleroi sur un vol depuis Montpellier. Y’a plus qu’à organiser le transfert…

Blablacar, bien sûr…

Pas de contact avec Guillaume… Et la virtuelle Estelle, après avoir accepté de m’emmener à destination pour la modique somme de 18 euros annulera le contrat … de la même manière… froide et lisse… pas de prise…

Reste un flexbus, me souffle l’âme décidément bien inspirée !

Mais… après un café en terrasse… on a le temps maintenant…

C’est alors qu’il est arrivé, sans crier gare, approchant son visage du mien, parlant bas entre ses chicots… « pas d’argent, un café, s’il vous plait, un café et un verre d’eau… » On a suspendu le temps, le temps d’un instant…

Le frais de l’eau et le chaud du café… il a balancé sa tristesse d’avoir un papa mort deux mois plus tôt. Entre trois sourires, deux pensées nuages, un regard aux anges… il était là…

« Vous croyez que c’est normal si je fais son numéro de téléphone quand il fait beau ? Si j’oublie qu’il est mort ? »

Et l’âme inspirée qui partageait ma table de lui répondre d’un sourire bon et doux… « Oui, c’est normal. »

De reprendre : « On m’a dit que c’est du déni… vous savez ce que c’est le déni ? »

Et la même âme  du même sourire bon et doux « Non, je ne sais pas ce que c’est le déni… »

Une pensée nuage et un éclat de rire… il s’en est allé… peut-être pas tout à fait comme il était venu et ne nous laissant pas comme nous étions venus…

Une sieste dans le bus et je m’inquiète de la suite du trajet…

Une grimace de stress, deux pensées nuages et trois regards sur mon portable… Quel ultime moyen de transport pour l’ultime étape ?

Et elle est arrivée avant la gare routière… illuminant son visage d’un sourire bon et doux.

Sur un siège voisin, son petit mètre soixante ne permettait pas à ses pieds de toucher terre…

Elle rentrait de Toulouse avec sa grande fille, gênée qu’elle s’adresse à un inconnu…

On a échangé quelques mots et je lui ai balancé mon stress…

« Monsieur, ça vous dit de vous poser chez moi avant de reprendre votre avion ? Mon mari ira vous conduire… »

Un sourire, plus de pensée nuage ni de regard à mon portable…

Conceiçao ! Le gâteau que ton homme avait prévu pour vous accueillir était sur la table… on l’a dévoré délicatement ! Tu voulais que je boive une bière. Puis tu m’as parlé de ton Portugal natal sur le balcon de ton appartement et moi de ma Belgique, qui m’attendait… et de nos gosses, de nos révoltes et nos espoirs. Tu m’as laissé entrevoir tes fêlures rassurantes et chacune de tes jolies rides racontait une histoire. Pour la nôtre, le ciel a fini par redevenir bleu…

On gueulé contre les salauds, contre Ryanair, contre le froid, le lisse et le sans prise…

Je suis assis dans la carlingue jaune et bleue. Le réacteur bourdonne dans mon oreille…

Leur réputation n’est pas surfaite : le montant du billet n’est pas cher.

Ce voyage n’a pas de prix…

Eric Henrard


Les prestations d’Éric Henrard sont poétiques, hilarantes, profondes et justes par rapport au job attendu. Chapeau bas ! Merci l’artiste.

Serge Escots

Publiez votre commentaire

Commentaires

  • Au détour d'un moment de vie, l'imprévue, la réalité triste et/ou gaie, la bonté, l'espoir, l'HUMAIN, LA VIE quoi !!! Moment pas lisse et plein de prises sur notre conscience...

    Envoyé par Imaïrys, 18 juillet 2018 (il y a 4 mois )

  • Une belle histoire. Comme la vie qui passe.

    Envoyé par Pascal Henrard, 15 juillet 2018 (il y a 4 mois )

  • Cette histoire respire la vie, surprenante , sans préparation, le choix de la laisser nous surprendre et de nous la faire partager. C'est frais. Merci.

    Envoyé par Holmiere yvette, 13 juillet 2018 (il y a 4 mois )

  • j'ai adoré cette histoire douce et pas lisse du tout! merci pour ce bon moment

    Envoyé par Christine, 13 juillet 2018 (il y a 4 mois )

Flux RSS pour les commentaires de cette page | Flux RSS pour tous les commentaires