Institut d’anthropologie clinique

Quand la fin de vie surgit dans l’accompagnement : éthique et dialogue interdisciplinaires

Quand la fin de vie surgit dans l’accompagnement : éthique et dialogue interdisciplinaires

Publié par IAC le 19 octobre 2015 à 14:10 | 0 commentaires

Mots clés : , , , , , , ,

Thématiques : Travail social, Addictions, Méthodologie et évaluation, Accueil familial, Psychothérapies, Familles contemporaines, Protection de l’enfance, Santé mentale, Sémiotique clinique

Quel que soit le métier, les professionnels (du travailleur social au thérapeute…) qui interviennent dans les champs sanitaires, sociaux ou médico-sociaux peuvent être amenés à rencontrer des contextes de fin de vie : en Ehpad, bien sûr, mais également en foyer de vie, en centre d’hébergement d’urgence… à la maison d’enfants, etc.

Or, le maintien d’une qualité relationnelle dans le respect des personnes suppose d’engager une réflexion sur ses ressources et limites personnelles et professionnelles. Cette réflexion ne peut qu’être pluridisciplinaire avec pour pivot l’éthique.

En nous inspirant du philosophe Jean-François Malherbe, nous définirons l’éthique comme le consentement à la mise au travail avec les autres, de la réduction de l’écart inévitable entre valeurs affichées et pratiques effectives. Il est facile de mesurer comment à ce temps de la vie cet écart est susceptible de se creuser tant ce à quoi ce contexte nous confronte bouscule nos pratiques.

Ce ne peut être que dans un dialogue interdisciplinaire où chacun accepte d’interroger sa pratique à partir de celle de sa ou son collègue qui fait un autre métier que cet écart pourra au cas pas cas se réduire. C’est dans les interstices entre les dimensions médicales, familiales, sociales, psychiques, culturelles… que les pratiques de chacun trouvent leurs ajustements.

Dans cet esprit en réunissant Pierrette Aufiere, Thierry Marmet, Joëlle Ducos et Serge Escots, au fil des 3 jours de formation sur l’accompagnement des personnes en fin de vie et de leur entourage, l’IAC propose de construire les conditions d’un dialogue pluridisciplinaire pour que chaque stagiaire engage sa propre réflexion sur les pratiques d’accompagnement des personnes en fin de vie. Sans dialogue pluridisciplinaire quelle éthique ? Sans éthique quelle pratique pour l’accompagnement de fin de vie ?

Lectures recommandées :

Publiez votre commentaire

Mollom CAPTCHA

Commentaires

Personne n’a encore commenté cette page.

Flux RSS pour les commentaires de cette page | Flux RSS pour tous les commentaires