Institut d’anthropologie clinique

Parution du rapport « Usages problématiques de cocaïne / crack, quelles interventions pour quelles demandes ?

Parution du rapport « Usages problématiques de cocaïne / crack, quelles interventions pour quelles demandes ?

Publié par Serge Escots le 12 avril 2010 à 10:04 | 0 commentaires

Mots clés : , , , , , ,

Thématiques : Travail social, Addictions, Santé mentale

assets/Images/Illustrations/_resampled/SetWidth209-Couverture-Usages-problematiques-de-cocaine-crack-2010.gif

En novembre 2009, lors de la parution du Tendance n°68 (OFDT) sur « Usages problématiques de cocaïne, quelles interventions pour quelles demandes ? », nous annoncions la parution prochaine du rapport d’étude d’où était tiré cet article. C’est chose faite. Depuis le 8 avril, il est possible de télécharger sur le site de l’OFDT l’étude réalisée avec Guillaume Sudérie pour l’ORSMIP et remise en mars 2009. Le temps des publications scientifiques est un temps… long. Et quoi qu’il en soit, l’expérience clinique nous montre que les problèmes liés à l’usage de cocaïne continuent de se développer.

Rappelons que cette étude qualitative exploratoire est la première en France à interroger, à partir des observations des professionnels de santé et du point de vue des usagers, les problèmes sanitaires et sociaux en lien avec l’usage de cocaïne. Elle décrit de multiples problèmes déjà montrés par la littérature internationale, mais cette fois inscrits dans une dimension locale (Paris-Toulouse-Martinique) concrète, et témoigne des dommages de l’usage problématique de cocaïne en France, dans une période d’augmentation sensible de sa diffusion. Ces descriptions devraient permettre de réviser certaines croyances et représentations concernant l’usage de cocaïne et les conséquences qu’elle induit qui sont loin d’être banales.

Ce travail documente les différentes rencontres entre soignants et usagers, et les conditions de leur possibilité. Mais elle rend compte aussi des logiques qui œuvrent pour que bien souvent on ne se rencontre pas. Plusieurs hypothèses se proposent d’expliquer comment croyances et représentations des acteurs et des usagers concourent à ne pas voir ou interroger ce qui ne se dit pas ou ne peut pas se dire.

Pour autant, des usagers viennent parfois demander de l’aide pour les problèmes qu’ils rencontrent et des soignants tentent de répondre avec différents moyens, n’hésitant pas pour certains à expérimenter de nouvelles réponses. Au travers de l’expérience de professionnels inscrits dans des réalités locales très contrastées et à un moment de transformation des dispositifs institutionnels, cette étude montre comment, si la cocaïne renouvelle la figure du toxicomane, elle donne aussi une opportunité au système de soins spécialisés de poursuivre en profondeur les mutations engagées il y a quelques années.

Serge Escots

Consultez notre offre de formation

Publiez votre commentaire

Mollom CAPTCHA

Commentaires

Personne n’a encore commenté cette page.

Flux RSS pour les commentaires de cette page | Flux RSS pour tous les commentaires