Institut d’anthropologie clinique

Nouvelle formation Laïcité : favoriser l’émancipation individuelle et faire vivre le collectif

Nouvelle formation Laïcité : favoriser l’émancipation individuelle et faire vivre le collectif

Publié par IAC le 20 janvier 2019 à 16:01 | 0 commentaires

Mots clés : , ,

Thématiques : Travail social, Addictions, Écrits professionnels, méthodologie et évaluation, Accueil familial, Psychothérapies, Familles contemporaines, Protection de l’enfant, Santé mentale, Sémiotique clinique

Pour 2019, notre proposition de formation à la laïcité fait peau neuve :

Laïcité : favoriser l’émancipation individuelle et faire vivre le collectif
Pratiques et postures professionnelles

Responsable pédagogique et intervenante : Lola Devolder

Bon nombre de professionnel.le.s ont eu l’opportunité de se former à la laïcité ces 4 dernières années, afin de partager des repères historiques, anthropologiques et règlementaires. Nous-mêmes avons accueilli au sein de nos formations de nombreux animateurs socio-culturels, des travailleurs sociaux, des référents laïcité, des représentants institutionnels, etc.

Dans la continuité, cette formation de 3 jours avec Lola Devolder est résolument centrée sur les pratiques et positionnements d’acteurs.trices, afin de trouver des clés pratiques pour appréhender les situations de terrain. Elle mettra à la réflexion les articulations complexes entre libertés individuelles et vie collective, pour permettre aux professionnel·le·s de penser des postures et améliorer les pratiques face aux questionnements de leur quotidien de travail. Comment continuer à organiser des repas collectifs quand on ne mange pas la même chose ? Comment considérer les pratiques religieuses quand elles organisent la vie quotidienne des résident·e·s ? Comment intervenir quand une jeune fille que l’on doit protéger se met à pratiquer radicalement une religion ? Comment accompagner vers l’emploi des personnes qui refusent de travailler en milieu mixte ? Comment concilier le respect de la liberté de religion des professionnel·le·s et l’impartialité ou la neutralité de la posture d’accompagnement ou d’accueil ? Etc.

Si le droit borne l’action, pour autant il ne règle pas tout. Les réponses sont alors à chercher dans une réflexion précise et méthodique des situations, en tenant ensemble les missions confiées, les enjeux individuels et les enjeux collectifs, dans une éthique de l’accompagnement.

Publiez votre commentaire

Commentaires

Personne n’a encore commenté cette page.

Flux RSS pour les commentaires de cette page | Flux RSS pour tous les commentaires