Institut d’anthropologie clinique

Les circuits découverte de l’anthropologie clinique — Épisode 4

Les circuits découverte de l’anthropologie clinique — Épisode 4

Publié par IAC le 14 octobre 2015 à 11:10 | 0 commentaires

Mots clés : , , , , , , ,

Thématiques : Travail social, Addictions, Écrits professionnels, méthodologie et évaluation, Accueil familial, Psychothérapies, Familles contemporaines, Protection de l’enfant, Santé mentale, Sémiotique clinique

assets/Images/Illustrations/Autres-blog/_resampled/SetWidth209-Couverture-PSN-199.jpg

Mais au fait, c’est quoi l’anthropologie clinique ? L’anthropologie clinique est un projet, un cadre épistémologique, une démarche, en élaboration. Ses fondements et justifications théoriques sont publiés en deux parties dans la revue Psychiatrie, sciences humaines, neurosciences (PSN).

La première partie de l’article de Serge Escots et Nicolas Duruz paraît le 7 octobre 2015 :

Esquisse pour une anthropologie clinique

I. Anthropopsychiatrie et anthropologie sémiotique

Résumé : La psychiatrie (la clinique psychopathologique en général) connaît en ce début de XXIe siècle une situation complexe. Coincée entre naturalisation de l’esprit et constructionnisme social, la possibilité de contribuer à la constitution d’une science autonome qui traite de la souffrance psychique est aujourd’hui problématique. Les nombreux réductionnismes à l’oeuvre, de type nosographique, diagnostique, psychopharmacologique, les concurrences épistémologiques et les dogmatismes des modèles psychothérapeutiques, dessinent un paysage où s’engager à poursuivre la voie d’une psychiatrie spécifiquement humaine et articulée aux sciences naturelles relève de la gageure. C’est le défi de l’anthropologie clinique. Deux articles lui sont consacrés. Dans le premier ici publié, après avoir fait le constat de certaines impasses qui menacent la psychiatrie contemporaine et rappelé les origines du projet de l’anthropologique clinique, les auteurs présentent les deux démarches qui la fondent, chacune opérant dans un esprit d’interdisciplinarité : l’anthropopsychiatrie de Jacques Schotte et l’anthropologie sémiotique formulée par Jean Lassègue, Victor Rosenthal et Yves-Marie Visetti. Un deuxième article déploiera le potentiel intégratif d’un tel paradigme, constitué sur la base de ces deux démarches conjointes.

Publiez votre commentaire

Mollom CAPTCHA

Commentaires

Personne n’a encore commenté cette page.

Flux RSS pour les commentaires de cette page | Flux RSS pour tous les commentaires