Institut d’anthropologie clinique

Le 115 en dérangement (4)

Le 115 en dérangement (4)

Publié par Lola Devolder le 15 octobre 2012 à 16:10 | 0 commentaires

Mots clés : , , , , ,

Thématiques : Travail social

Après 8 jours de blocage complet, les services de la veille sociale ont redémarré leurs activités ce week-end.

Les salariés ont annoncé dans un communiqué, en fin de semaine dernière, qu’ils levaient l’exercice de leur droit de retrait, au regard des mesures proposées par leur employeurs et aux annonces de la Préfecture de Haute Garonne. En effet, ces derniers s’engagent à renforcer le dispositif d’hébergement d’urgence par la création de places supplémentaires et le déblocage de financements de nuitées d’hôtel pour mettre à l’abri les femmes isolées et les familles en grande précarité.

Néanmoins, les salariés ne cachent pas leurs inquiétudes quant à la mise en place effective de ces mesures et alertent sur l’absence de solutions apportées aux hommes isolés. Par ailleurs, ils ne peuvent que constater que ces moyens supplémentaires ne suffisent pas à combler la pénurie de places d’urgence sur la ville. Encore près de 80 % des appels reçus au 115 resteront sans solution.

Au-delà du manque de moyens persistant, on peut s’étonner de l’ironie de la situation. Alors que la Veille Sociale est financée pour poursuivre une mission d’observation et d’analyse destinée à adapter une politique sociale aux besoins réels, il aura fallu cette crise pour permettre à l’État et à la Ville de prendre conscience de la situation critique de l’hébergement à Toulouse. CQFD : au surmenage, se greffe le malmenage…

La presse en parle :

Vidéo publiée par le GPS (le 12/10/2012), Groupement pour la défense du travail social.

Lola Devolder

Publiez votre commentaire

Mollom CAPTCHA

Commentaires

Personne n’a encore commenté cette page.

Flux RSS pour les commentaires de cette page | Flux RSS pour tous les commentaires