Institut d’anthropologie clinique

Laïcité et institution : se soucier de la fabrique du vivre ensemble

Laïcité et institution : se soucier de la fabrique du vivre ensemble

Publié par Serge Escots le 28 mai 2014 à 09:05 | 0 commentaires

Mots clés : , , , , , , , , , , ,

Thématiques : Travail social, Addictions, Méthodologie et évaluation, Accueil familial, Psychothérapies, Familles contemporaines, Protection de l’enfance, Santé mentale, Sémiotique clinique

Penser le fait laïque en institutions sociales, médicales et médico-sociales est une nécessité, peut-être même une urgence. Pas tant parce que ceux à qui il reviendrait de le penser ne le feraient pas, que parce qu’il est particulièrement compliqué, dans un contexte politique, médiatique et social qui rend confus, de penser sur le terrain un phénomène qui intrique : lois de la République, droits des individus, identité, singularité et collectif.

Face à ce que la confusion complique, le professionnel à tête dans le guidon peut facilement penser et passer à autre chose. On le comprend en ces temps qui pressent chacun de tous côtés. Pourtant des questions se posent pour de bon, et les stratégies d’évitement, à coup sûr, ne font pas disparaître les problèmes et peut-être leur donnent une consistance plus grande.

Comment se repérer dans la confusion dans laquelle nous plonge la peur que fait planer la menace identitaire brandie pas la tentation islamophobe, dans la tension réelle qui existe entre liberté individuelle et nécessitée de vivre ensemble ? C’est le défi que Lola Devolder relève dans un texte éclairé et éclairant qui s’adresse de façon directe aux professionnels en dégageant des points d’appui pour agir. Éclairé, car sa réflexion ne laisse aucun aspect du problème dans l’obscurité des a priori et des préjugés. Éclairant, car elle envisage courageusement les contradictions qui nous rendent stupides pour proposer des chemins possibles pour la pratique au cas par cas.

Le travail de fondation de l’institution sociale ou thérapeutique est un souci constant qui ne peut se faire dans le repli défensif et excluant de personnes ou de groupes. C’est à chaque collectif d’inventer par le dialogue ses modalités de vivre ensemble. Sans nul doute, un défi pour les nouveaux « managers » du secteur. Puissent-ils dans leur légitime travail de rénovation des institutions, par des protocoles et des procédures d’amélioration de la qualité des prestations ne pas abandonner l’essentiel : se soucier de la fabrique du vivre ensemble.

Que l’on soit en prise directe ou en position d’encadrement, Lola Devolder encourage chacun à voir les problèmes en face, par un examen sans complaisance des situations concrètes tout en proposant des alternatives aux impasses actuelles. La lecture stimulante de son travail ébranle les certitudes des discours convenus sur la question et invite à se retrousser les manches pour construire des institutions plus respectueuses des singularités, plus accueillante à la diversité, bref des institutions plus conviviales.

Serge Escots

Publiez votre commentaire

Mollom CAPTCHA

Commentaires

Personne n’a encore commenté cette page.

Flux RSS pour les commentaires de cette page | Flux RSS pour tous les commentaires