Institut d’anthropologie clinique

Journée de conférence-formation « Associer les familles au soin » (Cinémathèque de Toulouse — 10 février 2014)

Journée de conférence-formation « Associer les familles au soin » (Cinémathèque de Toulouse — 10 février 2014)

Publié par Serge Escots le 6 octobre 2013 à 11:10 | 0 commentaires

Mots clés : , , , ,

Thématiques : Psychothérapies

assets/Images/Illustrations/Autres-blog/_resampled/SetWidth209-Affiche---Conference-Associer-les-familles-au-soin---10-fevrier-2014.jpg

Associer les familles aux soins ? La question pourrait sembler incongrue si nous n’étions en France.

En effet, il y a belle lurette que la question ne se pose plus ou du moins plus en ces termes dans de nombreux pays. Mais longtemps considérée à l’origine des troubles de l’enfant, de l’adolescent ou du jeune adulte, la famille reste encore parfois (trop souvent ?) tenue à distance des soins mis en œuvre. Au point que plusieurs lois en France ont rappelé l’importance de sa place dans l’accompagnement, les prises en charge sociales, médico-sociales ou sanitaires.

Ces initiatives législatives contribuent à faire avancer cette question qui malgré tout peine encore à occuper la place qui lui revient. Rappelons que de nombreux travaux démontrent la pertinence et l’efficacité de l’association des familles et des proches dans les soins multidisciplinaires dispensés aux enfants et jeunes adultes qui présentent des troubles de la personnalité ou du comportement.

Jay Haley, un des fondateurs des écoles stratégiques en psychothérapie avait coutume de rappeler aux  étudiants que « si tu ne fais pas partie de la solution, tu fais partie du problème ». Une façon d’indiquer que du fait de notre implication dans l’environnement de la famille nous ne pouvions nous soustraire de notre responsabilité dans l’évolution des situations cliniques que nous accueillons. De fait, certaines « solutions » maintiennent les problèmes. Ce pourrait-il qu’à défaut d’intégrer la famille dans la recherche de solutions, celle-ci fasse partie des problèmes ? Ainsi, la famille ne serait pas le problème du patient, mais notre incapacité comme soignant à la prendre en compte ferait problème.

Saluons, l’initiative de Claude Duterme et du réseau Intervention et changement, qui en nous proposant cette rencontre nous permettent de découvrir ou d’approfondir l’apport des thérapies familiales en général et plus précisément celles qui envisagent la perspective systémique stratégique de l’intervention auprès des familles.

Serge Escots

Pour plus de renseignements sur la conférence-formation « Associer les familles au soin » (10 fevrier 2014) : bulletin d’inscription, plaquette.

Publiez votre commentaire

Mollom CAPTCHA

Commentaires

Personne n’a encore commenté cette page.

Flux RSS pour les commentaires de cette page | Flux RSS pour tous les commentaires