Institut d’anthropologie clinique

Formation : Formation des professionnels de la protection de l’enfant en situation d’encadrement

PROTECTION DE L’ENFANT

Formation

Formation des professionnels de la protection de l’enfant en situation d’encadrement

Serge Escots et Lola Devolder

3 sessions de 2 jours entre entre février et juin 2019.
Téléchargez la plaquette.
Inscrivez-vous.
Encore des places !

Faisant écho au décret du 30 juillet 2008, la loi du 14 mars 2016 réaffirme la nécessité de formation — théorique et pratique — pour les cadres de la protection de l’enfance. Ce parcours de professionnalisation vise tant une compréhension des orientations législatives récentes, qu’une appréhension des contextes spécifiques où s’exercent les pratiques d’encadrement.

Il est donc essentiel de maîtriser les cadres légaux et règlementaires et leurs logiques d’évolution, tout autant que de compléter ses savoirs théoriques et pratiques par les récents apports des sciences humaines concernant l’enfant et la famille.

De plus, l’exercice de l’encadrement en protection de l’enfance suppose des connaissances spécifiques sur le plan relationnel. Les professionnels sont confrontés à des situations complexes, qui nécessitent de se repérer dans les enjeux cliniques propres: le jeu des identifications multiples et des conflits de loyautés qui traversent le champ de la protection de l’enfance mobilise au niveau psycho-affectif celui qui exerce des responsabilités. Ce que le cadre engage dans sa responsabilité mérite d’être identifiée et clarifiée.

Enfin, au-delà des savoirs théoriques, des compétences techniques sont aussi essentielles. Notamment celles qui concernent la recherche de positionnements éthiques dans les relations, dans la construction de l’évaluation et dans la rédaction et l’analyse des écrits professionnels.

Aussi, c’est au repérage de l’articulation des logiques institutionnelles, familiales, relationnelles, émotionnelles, idéologiques qui déterminent le positionnement du cadre que cette formation invite, en lui donnant l’opportunité de la réflexion sur le sens du dispositif actuel de la protection de l’enfance, un repérage théorique et clinique, ainsi que des supports techniques essentiels à sa pratique d’encadrement tout en l’invitant aussi à s’interroger sur ce qu’il engage de sa subjectivité dans l’exercice de sa responsabilité comme dans ses écrits.

 

CONTENU

Objectifs

  • Analyser les évolutions législatives du dispositif de protection de l’enfance.
  • Comprendre les enjeux psychiques et relationnels des situations familiales en protection de l’enfance.
  • Savoir déconstruire les croyances et représentations qui handicapent la décision.
  • Acquérir une méthodologie pour construire les évaluations et en rendre compte.
  • Penser la responsabilité de l’encadrement quant aux écrits de signalement, de suivi et d’aide à la décision.
  • Organiser la complémentarité rédactionnelle pluridisciplinaire et/ou partenariale pour permettre la cohérence et la cohésion des parcours.

Thématiques

  • Quelles orientations pour le dispositif de protection de l’enfant depuis la loi de 2016.
  • Les enjeux cliniques en protection de l’enfance : attachement, systèmes, traumatisme, psychopathologies, éthique relationnelle.
  • Le cadre et sa subjectivité : identifier ses schèmes pour mieux s’utiliser.
  • Du parent toxique à la parentalité empêchée : changer de perspective.
  • Projet pour l’enfant, projet individualisé et travail avec les familles : construire la coopération en contexte de contrainte.
  • Indicateurs et méthodologie d’évaluation des situations.
  • Écrits, secret professionnel et confidentialité des informations confiées.
  • Rôle, fonctions et enjeux des écrits en protection de l’enfance : repères pour la cohérence partenariale, outils de réflexivité de la pratique des professionnels, leviers de collaboration avec l’enfant et avec sa famille. Aspects généraux, définitions des champs sémantiques.

 

MOYENS PÉDAGOGIQUES

Méthodes pédagogiques

  • Exposés théoriques et présentations PowerPoint.
  • Échanges à partir de l’expérience et du questionnement des stagiaires.
  • Études de cas et analyse de la pratique.
  • Documentation textes et vidéos.

Évaluation

  • Recueil personnalisé des attentes et difficultés initiales.
  • Synthèses intermédiaires.
  • Bilan collectif oral de fin de formation.
  • Fiche individuelle d’évaluation à chaud anonymement complétée par chaque stagiaire en fin de formation.
  • Fiche individuelle d’évaluation à distance (6 mois).

Validation

  • Attestation personnalisée de fin de formation remise à chaque stagiaire.

 

MOYENS HUMAINS

Responsable pédagogique et intervenant

Serge Escots est anthropologue, thérapeute familial, consultant en pratiques médico-sociales, chercheur en sciences sociales, chargé de cours et coordinateur du diplôme universitaire de thérapie familiale (DUTF) à l’Université Toulouse – Jean Jaurès. Il est co-auteur du Guide de l’accueil familial, Dunod Éditeur, de Mes parents se font la guerre et En finir avec les parents toxiques : Parentalités empêchées, Carré de vignes éditions.

Intervenante

Lola Devolder est linguiste. Elle construit et anime des stages de formation dans le champ social, médico-social et sanitaire. Elle accompagne les équipes dans leur réflexion sur les écrits professionnels, la transmission d’informations, ainsi que les questions éthiques — notamment la laïcité en institution —. Elle assure des cours de méthodologie de la recherche au sein du diplôme d’état en ingénierie sociale (DEIS) et du diplôme universitaire de thérapies familiales (DUTF) à l’Université Toulouse – Jean Jaurès. Formée à la sémiotique, elle participe aux recherches et études conduites à l’Institut d’anthropologie clinique, portant sur le sens des pratiques sociales. Elle est co-auteure de Mes parents se font la guerre et En finir avec les parents toxiques : Parentalités empêchées, Carré de vignes éditions.

 

Durée : 3 sessions de 2 jours (42 heures)

Dates : 4 et 5 février, 1 et 2 avril, 3 et 4 juin 2019
Lieu : Institut d’anthropologie clinique
  29, chemin des Côtes de Pech David
  31400 Toulouse
Public :
 
 
groupe pluridisciplinaire de 8 à 12 stagiaires ; directeurs, directrices et cadres (intermédiaires, techniques, fonctionnels, etc.) exerçant en service, équipe ou établissement relevant de mission de protection de l’enfant
Prérequis : aucun
Coût : prise en charge professionnelle : 1170 €
  professionnels à titre particulier : 900 €
  étudiants et demandeurs d’emploi : 780 €
  (6 jours, plateau-repas compris)