Institut d’anthropologie clinique

« Croire en soi, Croire en l’Autre : quand l’utopie du Vivre-Ensemble devient possible »

« Croire en soi, Croire en l’Autre : quand l’utopie du Vivre-Ensemble devient possible »

Publié par Serge Escots le 27 novembre 2017 à 13:11 | 0 commentaires

Mots clés : , , , ,

Thématiques : Travail social

Il y a une douzaine d’années paraissait chez érès Travail de rue et personnes à la marge, sous titré, « Les rencontres des acteurs de la rue », un petit ouvrage collectif que j’ai eu le plaisir de diriger.

À la réflexion, ce titre est un peu énigmatique pour celles et ceux qui ne savent pas qu’à Toulouse, dans les années 2000, un collectif de professionnel·le·s et de bénévoles se s’est réuni pour penser ensemble l’intervention dans l’espace public, auprès de personnes marginalisées. Ces acteurs, puisque c’est ainsi qu’ils choisirent de s’appeler, intervenaient à divers titres dans l’espace public, auprès de personnes désaffiliées pour reprendre la formule de Robert Castel, ou parfois en voie de désaffiliation ou en quête d’affiliation ou d’affiliation alternative comme je l’ai proposé un peu plus tard, essayant ainsi de prolonger la pensée d’un sociologue de l’exclusion sociale.

Ce recueil de textes des « acteurs » venait en quelque sorte, conclure un travail d’analyse de pratique inter-associatif que j’animais à leur demande depuis plusieurs années. Une occasion pour poser à nouveau frais, ce qui est une des pratiques fondatrices du travail socio-éducatif : allez-vers et être-là auprès de celui·celle pour qui « l’acteur de la rue » vise à faire exister du lien social. Ce modeste ouvrage essayait de poser quelques jalons pour les différentes pratiques sociale, éducative ou médico-sociale lorsqu’elles sont hors les murs de l’institution.

C’est avec joie que nous avons reçu un texte qui à son tour pousse la réflexion et ouvre d’autres horizons pour les pratiques du travail socio-éducatif dans la rue. Dans la rue car, après avoir fait la critique de ce que nous appelions « travail de rue », l’équipe d’éducateur·trice·s du territoire d’Auby dans le nord de la France propose « L’expérience du “travail dans la rue” ». Ces trois éducateurs·trices qui font œuvre de prévention spécialisée livrent un article où résonne l’engagement, comme « […] un hymne à la liberté, au vivre-ensemble, à l’égalité, à la fraternité. ». Extrait : « Lors du “travail dans la rue”, […] finies les étiquettes, finies les représentations… Ainsi nous cherchons à contribuer à la notion du Vivre-Ensemble et à faire vivre les symboles de la république : Liberté, Egalité, Fraternité. » Et aussi : « Il y avait des enfants, des adolescents, des pères et des mères de famille, des personnes handicapées, des personnes âgées isolées. Il n’était plus question de couleur, d’origine ethnique, sociale et culturelle mais tout simplement d’être uni autour d’un espace de convivialité, de rencontres et d’échanges. »

Un texte professionnel et engagé qui fait du bien en ce moment de crise du vivre ensemble, par l’enthousiasme qu’il porte contagieusement.

Serge Escots

Publiez votre commentaire

Mollom CAPTCHA

Commentaires

Personne n’a encore commenté cette page.

Flux RSS pour les commentaires de cette page | Flux RSS pour tous les commentaires