Institut d’anthropologie clinique

« Conduites à risques » : prévention ou conditions de passage ?

« Conduites à risques » : prévention ou conditions de passage ?

Publié par Serge Escots le 28 août 2009 à 13:08 | 0 commentaires

Mots clés : ,

Thématiques : Travail social, Addictions, Psychothérapies, Protection de l’enfance, Santé mentale

La prévention des conduites dites « à risques » chez les jeunes est au secteur médico-social ce que le marronnier est au journalisme : un sujet que l’on ressort régulièrement et machinalement parce que « il faut bien dire quelque chose ».

Toutefois une tendance semble s’amplifier ces derniers temps : une normativité des comportements de la jeunesse réduit progressivement l’écart entre déviance et conduites à risques. D’autant que cette normativité se légitime dans des discours psychopathologiques. Si certains comportements parmi ceux-là peuvent intéresser la psychopathologie, n’est-il pas dangereux, pour penser les démarches « préventives » de stigmatiser l’ensemble des comportements que l’on a coutume de ranger sous la terminologie « conduites à risques » ? Et insensiblement de glisser vers le dépistage et le traitement de personnalités à « tendance déviante » comme forme de prévention…

La jeunesse est un moment dans lequel certaines pratiques trouvent leurs sens dans la dynamique du passage vers l’autonomie. Depuis toujours les groupes humains ont accompagné ce passage. Vous trouverez un article sur ce sujet dans notre rubrique Documentation.

Serge Escots

Publiez votre commentaire

Mollom CAPTCHA

Commentaires

Personne n’a encore commenté cette page.

Flux RSS pour les commentaires de cette page | Flux RSS pour tous les commentaires